Le festival musical de Brioude

Keymi

Keymi est né à Paris en 1973 et pratique la peinture depuis 1990.
Son médium de prédilection est la bombe aérosol. Toutefois estimant que la qualité se fonde surtout sur la pluralité, il utilise dès que nécessaire d’autres techniques comme l’aquarelle, la photographie ou encore les installations. Sa démarche, sur toile, se fonde sur la base même du graffiti qui est le travail de la lettre : la calligraphie.
Partant du constat que les gens n’aiment pas le tag parce qu’ils ne le comprennent pas, alors qu’ils savent qu’il est écrit quelque chose, Keymi va donc chercher à renverser la tendance. Le but est donc de faire aimer de l’écriture abstraite mise en situation par des jeux graphiques ou de matière, pour rappeler les murs sur lesquels sont inscrits ces mots.

Au-delà de cette base formelle, par ses réalisations sur toiles, Keymi reste sur une idée directrice plus globale et abstraite qui lie toutes ses formes d’expression, et donne une cohésion à l’ensemble. Cette idée est une réflexion sur le temps et essentiellement sur les conséquences de ce dernier.
Nous sommes donc dans la lutte éternelle de l’homme contre le temps. Les graffitis, que Keymi peint dans la rue, abordent le temps sous sa forme éphémère, alors que sur les toiles Keymi nous rapproche d’une solution à l’éternité, ou du moins à l’histoire, au souvenir et surtout au « non oubli ». L’écrit étant, avec la pierre et les édifices, les seules preuves de notre passage sur terre. Ce lien entre l’écrit et les murs dans la lutte contre l’oubli, constitue ainsi l’idée essentielle des réalisations de Keymi sur toile.
Depuis maintenant deux ans, Keymi, toujours à la recherche de support et d’idées nouvelles, développe sa peinture sur des puzzles muraux en polystyrène. Après avoir découpé les pièces dans du polystyrène à l’aide d’un fil chaud dirigé pas ordinateur, Keymi compose des puzzles toujours inachevés, sur lesquels il peint à la bombe. Les pièces sont ensuite résinées.
Ces oeuvres sous forme de puzzle sont une réflexion sur la construction de l’être, tant au point de vue social qu’au point de vue psychologique ; les pièces du puzzle représentant les éléments essentiels à la bonne construction psychique de l’être humain, telles des briques pour la construction d’une maison.

Keymi

1 commentaire

Merci à nos soutiens